INTERVIEW

Denis MARNIESSE, vainqueur de l’Open Château Piron 2013 (équipe MARNIESSE/REBEL)

 

L’Open Château Piron, tournoi de dégustation de vins, s’est déroulé le 30 juin 2013 à Château Piron dans les Graves. Après avoir franchi les Qualifications puis la Finale et enfin la Grande Finale, dégusté 19 vins et éliminé 19 équipes, Denis MARNIESSE et son coéquipier Christophe REBEL ont remporté le premier OPEN Château Piron.

 

Denis Marniesse vous êtes un dégustateur amateur mais la crème des amateurs…

Vous savez il faut rester modeste en termes de dégustation de vins, même avec beaucoup d’entraînement on est toujours surpris et facilement piégé. Mais je déguste beaucoup et je suis passionné, c’est vrai !

 

Vous avez travaillé dans le vin pour l’aimer tant ?

Pas du tout : je suis instituteur à la retraite et mon coéquipier est prof d’anglais en activité. Une équipe 100% éducation nationale vous voyez…

 

Vous participiez à cette première de l’Open Château Piron, vous participez aussi à d’autres compétitions de dégustateurs, avez-vous noté des différences dans le scénario du tournoi ?

Nous participons régulièrement avec Christophe Rebel au Championnat de France de dégustation, organisé par la Revue du Vin de France. Les éliminatoires au nombre de quatre dans toute la France se déroulent avec 40 équipes environ et il nous est arrivés de finir premiers. La grande finale comprend une trentaine d'équipes. Cette année nous avons été 13èmes et nous avons atteint la 4ème place il y a quelques années. A vrai dire c’est le seul tournoi de dégustation que je connaissais jusqu’à présent.

L’Open Château Piron est en réalité très différent. Ce qui est le plus frappant c’est le rythme. Au Championnat de France on a 10 minutes par vin et il faut l’analyser sous toutes ses coutures, sans l'aide d'un QCM. A l’Open, on a 3 minutes, on est debout et il faut reconnaitre très vite l’essentiel (région, appellation, millésime) et là le QCM est indispensable. C’est un esprit très différent. Je crois aussi que les concurrents sont plus variés en termes de niveau à l’Open. Au Championnat de France ce sont essentiellement des passionnés très entrainés. A l’Open c’est beaucoup plus ouvert. Mais nous n’avons pas gagné facilement, il y avait des équipes de très bon niveau.

 

Cela vous a donné envie de revenir ?

Oui sans hésitation ! L’ambiance était très conviviale, les vins étaient bons, et ce rythme rapide donne vraiment un autre type de défi, adapté à des dégustateurs peu expérimentés qui viennent participer mais très intéressant aussi pour un dégustateur expérimenté.

 

C’était une première, y a-t-il des choses à améliorer ?

L’Open avait réuni un jury de très haut niveau avec le Meilleur Sommelier de France 2004, un directeur de syndicat d’appellation, un caviste, un vigneron. Il serait bien que le jury s’exprime sur les vins après chaque manche. Cela rendrait l’Open encore plus enrichissant.

Lors de la Grande Finale, où les 4 dernières équipes restent en lice, ce serait intéressant aussi que les équipes expliquent leurs réponses. L’idée de faire jouer la grande finale avec des Grands Crus Classés bordelais en devant reconnaitre si c’est un Saint Emilion, un Graves ou un Médoc est bonne mais contrairement à ce que l’on pourrait croire c’est toujours piégeux à l’aveugle. C’est un passionné qui s’entraine beaucoup qui vous parle !

 

Vous parlez d’entrainement mais comment s’entraine-t-on à déguster ?

Nous sommes avec Christophe membres du Club Le Tire Bouchon Attitude à Langon. C’est l’un des clubs les plus impliqués dans le Championnat de France, nous avons eu des champions de France de dégustation. Nous nous retrouvons tous les mois pour déguster 12 vins à l’aveugle… et j’y suis depuis 20 ans, cela fait pas mal d’entraînements !

 

Merci Denis Marniesse et bravo pour cette victoire.

 

Propos recueillis par Xavier Boyreau le 4 juillet 2013

 

 

 

CONSULTEZ AUSSI :      

    

   LES CLASSEMENTS    

  

 

 

   TOUS LES VINS DEGUSTES    

    

 

L'OPEN 2013

EN IMAGES